Protéger votre système d'irrigation contre l'obstruction

Dans notre dernier article, nous avons abordé les principales causes de l'obstruction des diffuseurs des systèmes d'irrigation : physiques, biologiques et chimiques.

Nous avons également donné des informations sur les types d'obstruction potentiellement liés aux différentes sources d'eau d'irrigation.

L'obstruction des diffuseurs peut provoquer un grand nombre de dégâts sur votre système d'irrigation et sérieusement affecter vos résultats financiers. Pour cette raison, un système d'irrigation bien conçu doit intégrer des mesures préventives destinées à éviter l'obstruction des diffuseurs.

 

Analyse de la qualité de l'eau

Avant de concevoir un système d'irrigation, il est important de connaître la qualité de la source de l'eau d'irrigation en prélevant des échantillons d'eau et en réalisant une analyse de sa qualité. Celle-ci peut être réalisée dans un laboratoire d'analyse de l'eau et le protocole de test doit être spécifique à l'eau d'irrigation, de façon à ce que les résultats tiennent compte des contaminants caractéristiques susceptibles de provoquer une obstruction des diffuseurs.

Par exemple, l'analyse de l'eau doit comprendre des tests de dureté ou de teneur en minéraux [présence de calcium (Ca) et de magnésium (Mg)], car la précipitation des minéraux à partir de sources d'eau fortement minéralisées peut générer des solides en suspension risquant d'obstruer les diffuseurs. Les tests de qualité de l'eau peuvent également fournir des informations sur le TSS (total des matières en suspension) et sur la distribution des tailles de particules, ce qui vous permettra d'évaluer la quantité et la taille des particules organiques et inorganiques susceptibles de boucher vos diffuseurs.

Solutions de prévention du colmatage

Pour sélectionner des solutions de prévention du colmatage destinées à votre système d'irrigation, vous devez prendre en compte les facteurs suivants :

  • Conditions de fonctionnement
  • Source et qualité de l'eau
  • Facteurs d'obturation présents dans l'eau
  • Caractéristiques des diffuseurs, tels que le diamètre de leurs ouvertures

Comme ces facteurs varient considérablement d'un site à l'autre, il n'existe pas de recommandation standard recouvrant tous les cas. En général, la conception d'un système d'irrigation visant à prévenir l'obstruction des diffuseurs devrait comprendre les éléments suivants :

  • Filtration
  • Traitement chimique (chloration et/ou injection d'acide)
  • Allocation de cycles de rinçage pour les réseaux d'irrigation

 

Filtration

Un système de filtration bien conçu peut empêcher l'obstruction physique des diffuseurs du système d'irrigation. La taille et le type de filtre sont déterminés par la qualité de l'eau d'irrigation, la taille maximale des particules pouvant passer par les ouvertures du diffuseur et le volume d'eau d'irrigation pouvant circuler à travers le filtre avant que celui-ci ne nécessite un nettoyage.

En général, les informations relatives à la taille maximale tolérée des particules sont disponibles auprès du fabricant des diffuseurs. Si ces informations ne sont pas disponibles, adoptez la règle empirique de prudence selon laquelle il faut éliminer toute particule dont le diamètre est supérieur à un dixième du diamètre de l'ouverture la plus fine de votre diffuseur. Cela permet également d'éliminer les risques de pontage, un phénomène qui se produit lorsque de petites particules s'agrègent et bouchent le diffuseur en formant un pont à travers l'ouverture.

Si l'eau contient beaucoup de sable, un séparateur à centrifugation peut être installé pour séparer de l'eau du sable et d'autres particules lourdes. D'autre part, si la source de l'eau contient une grande quantité de limon, ou s'il s'agit d'un cours d'eau rapide, on peut utiliser un bassin de sédimentation pour éliminer les matières solides.

On peut utiliser des solutions de filtre à tamis, à support filtrant ou à disques pour éliminer les risques d'obstruction organique ou inorganique tels que les boues organiques, les algues, les mousses, les escargots et/ou et les résidus de plantes transportés par l'eau d'irrigation.

Ces solutions de filtre peuvent être manuelles, ce qui nécessite l'intervention d'un opérateur pour retirer manuellement les éléments du filtre afin de les laver ou les remplacer, ou disposer d'une fonction d'autonettoyage automatique.

 

Traitement chimique

Les procédures de chloration et de désinfection sont essentielles au contrôle de l'obstruction biologique des systèmes d'irrigation. Mais si le pH de l'eau est élevé (supérieur à 7,5), la chloration s'avère relativement inefficace pour le contrôle des bactéries. Pour cette raison, l'injection d'acide peut s'avérer nécessaire afin de baisser la valeur du pH et d'augmenter l'action biocide du chlore.

L'injection dans l'eau d'irrigation d'acides tels que l'acide sulfurique, chlorhydrique ou phosphorique va réduire la valeur du pH tout en réduisant les risques de précipitation minérale dans l'eau dure, ce qui contribue également à éviter l'obstruction des diffuseurs.

Le fer dissous de façon naturelle dans les sources d'eau d'irrigation peut être oxydé par aération au cours du pompage ou de façon chimique par injection d'acide, ce qui peut conduire à la formation de précipités risquant de boucher les diffuseurs. S'il s'avère qu'une source d'eau d'irrigation contient des niveaux élevés en fer, un traitement sera nécessaire. Une solution consiste à pomper l'eau vers une citerne ou un réservoir et d'aérer l'eau, ou d'y ajouter un oxydant chimique (comme le chlore) de façon à oxyder le fer ferreux qui peut alors se déposer ou être filtré avant l'arrivée de l'eau dans le système d'irrigation.

Il faut noter que les points d'injection de chlore et d'acide doivent se trouver distants d'au moins 60 à 90 cm et ne doivent jamais être présents dans le même conteneur, car du chlore gazeux dangereux est libéré.

Lorsqu'on ajoute des engrais à l'eau de la source (fertigation), il est recommandé d'effectuer des tests afin de déterminer si la combinaison spécifique d'engrais et d'autres produits chimiques présents dans l'eau d'irrigation peut entraîner des interactions et des précipitations minérales susceptibles de provoquer une obstruction des diffuseurs.

 

Rinçage

Pour minimiser l'accumulation de résidus sédimentaires ou organiques, il est recommandé de procéder régulièrement à un rinçage des systèmes d'irrigation. Le système d'irrigation doit avoir été conçu de façon à ce que les diamètres de la canalisation principale, des canalisations latérales et des vannes permettent un débit de rinçage suffisant.

En intégrant un programme d'entretien régulier prévoyant l'inspection et le rinçage de votre système d'irrigation, vous pourrez réduire de façon importante les risques d'obstruction des diffuseurs.

 

Protégez de manière préventive vos diffuseurs contre l'obstruction

Pour protéger l'investissement que vous réalisez dans un système d'irrigation efficace et vous assurer que vos cultures seront irriguées de la façon la plus homogène possible, il est important de définir une stratégie de prévention de l'obstruction des diffuseurs.

Nous avons compilé quelques recommandations et mesures de prévention destinées à protéger vos diffuseurs contre l'obstruction. 
Téléchargez le PDF

 

Tenez-vous informé des dernières nouveautés relatives à la filtration

Related Posts